Pour savoir où on va, il faut savoir d'où l'on vient

Vous avez
une question ?
Un projet ?

Contactez nous !
 

Contactez-nous

Vous avez une question ? un projet ? 
Vous souhaitez plus d'informations sur un produit ? sur notre offre ? 
Contactez-nous, on vous répond sous 4H.

eZHumanCAPTCHACode reload
retour

CONCLUSION

CONCLUSION

Synthèse

QUELLE SOLUTION CHOISIR ?

Quelques règles simples pour choisir une solution de virtualisation.

  •  Si vous gérez des environnements purement Linux, avec des besoins de hautes performances, sans contrainte au niveau du noyau, choisissez OpenVZ.
  •  Si vous gérez des environnements purement Linux, mais avec des besoins plus précis en termes de version noyaux, ou de fonctionnalités de haute-disponibilité, ou une grande hétérogénéité, choisissez Xen.
  •  Si vous gérez des environnements Linux, ainsi que quelques serveurs Windows où la performance n'est pas un impératif, choisissez également Xen.
  •  En environnement purement Windows avec des besoins de haute performance, et de simplicité d'utilisation, choisissez XenServer de Citrix.
  •  En environnement mixte (Linux/Windows) mais avec peu de compétences spécifiques et besoin de la meilleure simplicité d’utilisation, retenez plutôt le produit commercial VMWare ESX.
  •  Et enfin pour l’expérimentation, essayez KVM.

L'avenir

Désormais bien installée dans le monde des serveurs, la virtualisation s'attaque de plus en plus aujourd'hui au poste de travail, où elle vise à  régler tous les problèmes de déploiement et de maintenance. L'engouement est similaire à ce qu'il à été pour les serveurs, mais la problématique est plus complexe, car les contraintes d'utilisation sont plus fortes : il faut assurer une faible latence, des capacités graphiques à la hauteur du confort d'utilisation d'un poste dédié.

Côté serveur, les technologies de virtualisation ont très rapidement tenu leurs promesses en termes de réduction de coût d’acquisition et de possession des parcs informatiques.   En quelques années, elles se sont répandues, et même généralisées. De plus en plus d’administrateurs système préfèrent mettre en place un environnement virtualisé même s’il n’y a dans un premier temps qu’un seul serveur virtuel. D’une part cela permettra ultérieurement de mettre en œuvre un partage des ressources, et d’autre part cela permet de bénéficier des services qui ne sont pas liés à ce partage, par exemple la sauvegarde et reprise de l’environnement.

De plus, la solution d'IaaS OpenStack, portée par une énorme vague de la communauté open source permet d'aller encore plus loin dans la gestion et le déploiement de la virtualisation, et est en train de faire bouger les lignes face aux alternatives propriétaires.

Les solutions open source apportent exactement le même niveau de service que les solutions commerciales en termes de robustesse, de performances et de pérennité. Il leur reste seulement à combler un petit retard en termes d’ergonomie des interfaces. Mais pour des administrateurs système chevronnés, elles sont le plus souvent privilégiées.

Pour bénéficier vous aussi des économies et de l'efficacité d'une infrastructure virtualisée, n'hésitez pas à faire appel aux ingénieurs système de Smile, ils seront heureux de mettre leur expertise à votre service.