Pour savoir où on va, il faut savoir d'où l'on vient

Vous avez
une question ?
Un projet ?

Contactez nous !
 

Contactez-nous

Vous avez une question ? un projet ? 
Vous souhaitez plus d'informations sur un produit ? sur notre offre ? 
Contactez-nous, on vous répond sous 4H.

retour

Encapsulation des données

Encapsulation des données

La base de données a longtemps été vue comme l’articulation, le moyen de partage et même d’échange, entre sous-systèmes, ce que l’on peut représenter comme suit :

image020

Dans ce modèle, les interfaces entre les sous-systèmes, ici SS1, SS2, SS3, transitent par la base de données, qu’ils partagent, l’un y versant des données, l’autre les lisant.

Ce modèle n’est pas bon, il crée des dépendances bien trop fortes entre les sous-systèmes et la base de données, donc entre les sous-systèmes eux-mêmes.

Le langage SQL et les protocoles d’interrogation de la base sont certes une forme d’interface, mais une interface bien trop vaste, et trop dépendante de l’implémentation et par ailleurs trop peu standardisée.

Les architectures modernes retiennent au contraire le principe d’encapsulation des données : les données, leur modélisation et leurs outils de stockage sont purement internes à un sous-système, totalement invisibles de l’extérieur, ce que l’on peut représenter comme suit.

image021

Dans ce modèle, les données de SS4 ne peuvent pas être manipulées ou accédées par d’autres sous-systèmes autrement qu’au moyen des interfaces, des services qui sont exposés.

Il peut s’agir de services simples, de type « CRUD », Create, Read, Update, Delete, ou bien de services de plus haut niveau, davantage orientés métier.